EVAC - Ecole Virtuelle d'Aviation de Chasse - DCS World
Bienvenue sur le site de l'EVAC DCS World. Si vous n'êtes pas encore membre mais que vous souhaitez le devenir, cliquez ici !
· Accueil
· Forums
· Bibliothèque
· Wiki
· Liens
· Présentation de l'EVAC
· Foire aux questions
· Cursus de formation
· Le staff de l'école
· Les élèves de l'EVAC
· Etat des candidatures
· Le règlement intérieur
Vols d'instruction :
    Aucun vol planifié
Vols ouverts :
    
»» Bureau des vols ««
Pas encore membre ?

Instructeur

L'instructeur est généralement petit, teigneux, et se promène toujours avec son fouet. Il ne veut entendre que "Chef, Oui Chef !", et il ne faut pas rire quand l'instructeur rate lamentablement quelque chose. Vraiment pas.

Le wiki de l'EVAC

Principe de fonctionnement de l'IFFdernière modification le 21/11/2019

Attention : l'IFF n'est PAS modélisé dans DCS. Ce laïus est donc présent uniquement pour la culture générale. Je profite au passage pour expliquer son implémentation dans le cockpit du 2000C.

Principe de l'IFF

L'IFF déjà, il faut comprendre comment ça marche :C'est un système de question / réponse. L'interrogateur va demander "tu es qui ?" et le répondant "Je suis XX".

Pour se faire, le système utilise des antennes. Émettrice-interrogatrice (pour interroger), Réceptrice (pour recevoir la question) et Émettrice-répondante (pour répondre).

Généralement l'antenne interrogatrice est dans le radar, c'est le cas du 2000C, se sont deux antennes en T disposées dans le radôme.

Je n'ai pas d'image, mais pour l'exemple sur le 2000-5F il y a 4 antennes, elles aussi en T, ici sur le RDY :

Antenne RDY.jpg

Certain chasseur, comme le 2000D n'ont pas d'antenne interrogatrice, ainsi ils ne peuvent que répondre.

Les antennes réceptrices sont généralement situées au même endroit que les antennes pour le détecteur d'alerte radar.

Les antennes répondantes sont là généralement au même endroit que les réceptrices.

Les modes

Ensuite l'idée c'est qu'il existe plusieurs modes.Pour chaque mode on associé une clé plus ou moins longue qui correspond à la réponse envoyé si l'on interroge l'avion.

1 - Sur 2 digits, Identification militaire de la mission, ça peut être le même pour toute une patrouille, un package ou même une COMAO.

2 - Sur 4 digits, Identification militaire simple, spécialisée pour un avion

3/A - Sur 4 digits, c'est le transpondeur,

3/C - c'est le mode "alti" il renseigne tout seul la clé en fonction de l'altitude de l'avion

4 et 5 - Sans rentrer dans le détail sont des modes militaires cryptés, qui ont l'avantage de ne pas pouvoir être imité par un avion.

Pour les modes 1/2/3A, chaque avion part avec la liste des clés amies (dans les vieux avions, c'est une liste papier, dans les avions plus récents c'est intégrer à l'ordinateur de bord), ainsi quand un avion répond, on regarde s’il utilise une clé connue et on a alors une identification. (Ami ou non)

Dans les vieux avions (comme le 2000C), vu que le clé répondue n'est pas affichée, on configure le répondeur pour avoir un habillage sur l'écran radar et la tête haute. Si la réponse correspond à ce qu'on attendait.Ainsi, si vous configurez 22 pour le mode 1, et que vous faite une interrogation, tous les contacts avec le mode 1 à 22 seront affiché AMI.

Et comme c'est émis en claire, il y a moyen qu'un ennemi qui connait le clé se fasse passer pour un gentil ... et la ... panique.

D'où l’existence du mode 4 et du mode 5, car on est sur des cryptages assez sophistiqués qui empêchent de pouvoir se faire passer pour quelqu’un d'autre. L'interrogateur établie un véritable dialogue crypté, qui rend la duperie très compliquée.

Clés rotatifs

Il faut aussi savoir que pour les missions longent les avions partent souvent avec des clés iff qui sont valables que certaines heures, ou au dessus de certaine zone, et doivent donc les changer en vols.

Comment utiliser l'IFF

Généralité

L'IFF est un système complexe, et à donc pas mal de configuration possible, à savoir :

  • Choisir d'interroger ou non : en effet, ne pas obliger de balancer une interrogation IFF , ça peut même être dangereux, donc on peut décider de ne rien faire.
  • Choisir de répondre quand on est interrogé : là encore, recevoir une interrogation c'est pas forcément signe qu'on est détecté, et on peut donc trahir sa présence en répondant
  • Choisir quoi demander : on peut interroger uniquement certaine mode.
  • Choisir quoi répondre, de deux façons différentes :
    • Quel clé répondre
    • Sur quel mode on répond

Exemple sur le 2000C

Pour le 2000, il y a 2 panneaux :

Banquette droite

interrogateur_iff.jpg

Permet de régler la partie interrogateur, le système étant assez ancien, pour les modes 1,2 et 3/A on doit configurer via les 4 digits la "clé attendu". Si cette réponse est correcte, la VTB (image radar) et la VTH habilleront le contact.Le sélecteur gauche permet choisir si on interroge le mode 1, 2, 3 ou 4 :

  • Pour le mode 1, on peut choisir la clé à considérer ami, soit les 2 digits de droites, soit les 2 digits de gauche, le tout avec l'interrupteur G/D
  • Pour le mode 2, la clé est directement lu sur les 4 digits
  • Pour le mode 3, en fonction du selecteur 3/2, 3/3, 3/4, on regarde uniquement les 2 premiers, 3 premiers ou la totalité des digits. (Permet ainsi d'affiché ami les contacts qui commence tous par la même clé).
  • pour le mode 4, on a pas de choix à faire.
Le selecteur droit permet d'autoriser l'interrogateur a interroger :
  • OFF : pas d'interrogation
  • SELECT : va interroger à la demande le contact en poursuite
  • CONT : va interroger automatiquement (et en continu) quand on passe un contact en poursuite

Colonne centrale

repondeur_iff.jpg

Permet de régler la partie "répondeur", en sélectionnant sur quel mode l'avion répond, et quel clé il va répondre sur le mode 1 et le mode 3. Le mode 2 étant figé par le mécano au sol.

Pour le mode 4 ... c'est une autre histoire (que je ne peux écrire ici). Pas de mode 5 sur le Mirage 2000C